Here comes the sun

After an adventurous day, Classic Racer 50 has made it to Frederick, MD! We encountered some storm systems and ended up making the trip in three legs.

Chloe flew the first leg from KLAF to I40, in Coshocton, OH, in VFR, which is the halfway point to FDK, and everything was great. We met up with the Purdue crew (Mary and Alyssa) there, and talked weather. We ended up spending a couple of hours at I40, waiting for weather to clear out a bit, and we found an opening that would get us closer to Frederick, cutting the remaining distance in half again. I flew that leg on an IFR plan to help us navigate the storms more easily, but we were in visual conditions throughout the leg. Our second leg ended at Morgantown, WV. We stayed there for just over an hour, waiting for the sun to start setting. We got to see a nice helicopter on the ramp, and after the rain ended, we got a nice, full, double rainbow, which made for a perfect picture opportunity! With sunset, we got lower temperatures, and the storms started dissipating into rain. So we jumped in the airplane again, and navigated around the storms to Frederick! Our third leg was in actual instrument conditions, and we got to see some beautiful clouds.

Overall, we learned a lot on this flight! It is incredible how much a flight can teach you and how much more confident it can make you. We had lots of firsts on this flight: it was Chloe’s longest cross country flight, my first flight into actual instrument conditions after getting my IFR rating, Chloe’s first time in/over a cloud in a GA airplane, and our first time dealing with DC airspace.

Here are some lessons we wanted to share:

1. Weather briefers are super friendly! Up until now, I would call them to get a briefing before filing a flight plan, even though I knew everything was clear. Today, I actually had to pay attention to what they were saying, ask them for clarifications, and eventually even ask for their opinion on what I should do. It made the go/no-go decision a lot easier each time! I even got the same controller twice and we had a conversation — she was from Indianapolis! Small world!

2. Flying in IMC is not too scary if you are focused on what you are doing and have a co-pilot to help you plug stuff in the all-mighty GPS unit. I even remembered to turn my landing light off before entering the clouds!

3. Pushing your comfort zone will make you comfortable, and pushing it too much will break you. Up until yesterday, if I had a flight planned in similar conditions, I would have just canceled it! But today, we looked at the weather carefully, came up with backup plans, and proceeded with caution, knowing that we would not run out of options because we were prepared. Having to decide when to push and when to sit it out made me a better pilot over the course of the day.

At this point, we would like to thank all of our generous sponsors and donors who have gotten us here. We would not be flying this first trip out to Frederick without you, and today is dedicated to you all.

Overall, successful first day! Time to hit the books and safety briefings to make sure we know what we are doing!

Nicoletta


🇫🇷

Voilà le soleil

Après une journée remplie d’aventures, Classic Racer 50 est enfin arrivée à Frederick dans le Maryland ! Nous avons eu beaucoup d’orages en route et avons dû faire la route en 3 étapes.

Chloé a volé la première étape de KLAF a I40, qui est l’aéroport de Coshocton dans l’Ohio, qui est à mi-chemin, et le temps était superbe. On a retrouvé l’équipe de Purdue là-bas (Mary et Alyssa), et avons discuté météo. On a finalement passé quelques heures a Coshocton, pour attendre que les nuages s’éclaircissent un peu, et enfin nous avons eu une ouverture pour nous rapprocher de Frederick, a peu près à mi-chemin de la distance restante. Nicoletta a volé cette étape aux instruments pour naviguer autours des orages plus facilement, mais au final on est resté en conditions visuelles tout le long. Cette étape s’est terminée à Morgantown dans la Virginie de l’ouest. On est resté là-bas pendant un peu plus d’une heure, à attendre que le soleil montre son nez. On a eu la chance de voir un bel hélicoptère sur le tarmac, et après que la pluie se soit arrêtée, on a eu droit à un magnifique arc en ciel complet et double, et on a fait plein de photos ! Avec le coucher de soleil approchant, les températures sont descendues, et les orages se sont dissipés et gros nuages de pluie. Donc on a ré-sauté dans l’avion, et on a navigué autour des quelques orages restants jusqu’à Frederick ! Cette troisième étape était vraiment en conditions de vol aux instruments, et nous avons volé à travers de magnifiques nuages.

Au bout du compte, on a beaucoup appris après le vol d’aujourd’hui ! C’est incroyable tout ce qu’on peut apprendre en un seul vol et combien il peut nous rendre plus confiant. Nous avons eu beaucoup de premières fois pendant ce vol : c’etait le vol le plus long que Chloé ait jamais piloté, le premier vol de Nicoletta dans les nuages depuis qu’elle a eu sa certification de vol aux instruments, la première fois que Chloé a volé dans les nuages dans un petit avion, et la première fois que nous avons été dans l’espace aérien de Washington.

Quelques leçons apprises que nous voulons partager :

  1. Les brieferas météo (les gens qu’on appelle au téléphone avant de s’envoler qui nous briefent sur les conditions météorologiques que l’on aura en vol) sont très sympas. Jusque là, on les appelait avant un vol même si on savait que le temps serait au beau, mais aujourd’hui c’était la première fois qu’on devait faire attention à ce qu’ils disaient, et qu’on devait demander plus d’explications, jusqu’à même demander leur opinion sur ce que l’on devrait faire. Nicoletta a pris la decision d’attendre ou d’y aller avec plus d’assurance à chaque fois ! Elle a même eu la même contrôleuse deux fois d’affilé et a eu toute une conversation avec elle parce qu’elle était d’Indianapolis ! Le monde est petit !
  2. Voler aux instruments dans les nuages n’est pas si effrayant si on est concentré sur ce qu’on fait et qu’on a un co-pilote qui peut programmer le (super compliqué) GPS. Nicoletta s’est même rappelée d’éteindre ses phares avant d’entrer dans les nuages !
  3. Pousser sa zone de confort va vous rendre plus aisément confortable, mais la pousser trop va vous briser. Jusqu’à hier, si Nicoletta avait eu un vol à faire avec ces conditions météorologiques, elle aurait annulé ! Mais aujourd’hui, on a bien étudié la météo, préparé un plan B, et procédé avec prudence, sachant qu’on aurait toujours d’autres options si besoin, parce qu’on était bien préparées. Avoir à décider quand on y va et quand on attend a fait de nous de meilleures pilotes rien qu’aujourdhui.

On voudrait remercier tous nos sponsors et donnateurs sans qui nous ne serions jamais arrivées jusqu’ici. Nous ne pourrions pas voler ce premier vol jusqu’à Frederick sans vous et aujourd’hui vous est dédié à tous.

Au final, ce premier jour était un grand succès ! Maintenant il est temp de nous plonger dans les livres et les briefings sécurité pour savoir ce que l’on fait !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s